5 choses à faire à Ubud

Posted on

5 choses à faire à UbudQue faire à Ubud ?

Ubud est une ville emblématique de Bali qui dégage une authenticité et une atmosphère relaxante unique. Elle est d’ailleurs considérée comme la capitale culturelle et se trouve au coeur de l’île. 

 

1. Se balader dans la Monkey Forest

Et si nous allions nous balader en compagnie de singes ? 

A première vue, cette forêt est un gigantesque parc à la flore luxuriante habité par des centaines de macaques à longue-queue. Ces derniers sont rois dans ce lieu sacré. Oh, de sacrés rois farceurs oui… A ce propos, si certains visiteurs s’aventurent à jouer avec eux, à les nourrir et à se laisser grimper dessus, d’autres préfèrent les observer en maintenant une certaine distance de sécurité. En effet, ce sont des animaux sauvages et il y a des règles à respecter : ne pas crier, ne pas les caresser, ranger toutes ses affaires personnelles. Toutefois, si tu souhaites interagir avec eux, laisse-les impérativement venir à toi.

les singes de la monkey forest à Ubud

Outre la présence des primates, le lieu est extrêmement beau et impressionnant : on se croirait presque dans une cité perdue digne d’un décor de film. Effectivement, la présence des ruines et des temples crée une ambiance mystérieuse, la végétation y est dense et les arbres majestueusement habillés de lianes. 

le décor de la monkey forest

Il faut compter une bonne heure minimum pour effectuer la balade.
L’entrée est de 5 euros pour un adulte (80 000 roupies indonésiennes) et 3 euros pour un enfant (60 000 IDR).
Retrouve les recommandations aux visiteurs sur leur site : Monkeyforestubud.

2. Assister à un spectacle de danse

Il est à noter que Bali est sans nul doute la destination indonésienne la plus attachée à la culture. De ce fait, être peintre, musicien, danseur ou encore conteur fait parti intégrante de l’identité des balinais. Les enfants y sont initiés dès leur plus jeune âge. C’est ainsi que les danses traditionnelles balinaises sont un incontournable lors d’un passage à Ubud : elles racontent une histoire qui mélange la musique, le théâtre et, bien entendu, la danse.
Il existe plusieurs variantes mais les plus populaires sont le Legong, le Barong et le Kecak (kechak).

spectacle de legong à ubud

 

Le Legong

Le Legong est une danse balinaise classique incarnant la féminité et la grâce. Ainsi, les danseuses portent de magnifiques costumes dorés et leur chorégraphie est rythmée par des mouvements très stylisés des yeux, des mains et des doigts.

 

spectacle de barong à ubud

 

 

Le Barong

Le Barong, quant à lui, est une pièce de théâtre dansée et musicale mettant en scène le bien et le mal. Il existe des spectacles mêlant Legong et Barong, permettant ainsi de découvrir les deux danses en une seule représentation.

 

 

spectacle de kecak à Ubud

 

Le Kecak

Enfin, le Kecak est un spectacle de transe et de feu interprété par plusieurs dizaines d’hommes.

Contrairement au legong et au barong, ils ne sont pas accompagnés d’un orchestre. Seules leurs voix forment un choeur imitant des guerriers.

 

 

En définitive, ces expériences sont inédites. On est totalement plongé au cœur de la culture balinaise. Néanmoins une représentation peut vite devenir lassante pour certains. En effet, cela dure 1 heure et c’est très répétitif. Pour cette raison, beaucoup de personnes partent avant la fin du spectacle, chose que je n’arrive personnellement pas à faire par respect pour les artistes.

Tu peux acheter les billets la veille à l’office de tourisme de Ubud.
Le jour-même, tu trouveras facilement des billets à vendre dans les rues ou à l’entrée des lieux de spectacle (des temples généralement).
Il est impératif d’arriver 30 minutes minimum en avance ; en effet les places ne sont pas attribuées et il y a foule. Certains restent alors debout.
Le prix d’un ticket varie entre 5 et 7 euros ( entre 75 000 et 100 000 IDR).

 

3. Visiter les rizières

les rizières de Tegallalang à Ubud

Nous y voilà enfin me diras-tu… Et oui ! Comment parler de Ubud (et plus largement de Bali) sans évoquer ses somptueuses rizières

Pour commencer, les rizières les plus populaires sont celles de Tegalalang. En effet, très touristiques et photogéniques, elles sont un incontournable à Bali. Elles se situent à 20 minutes de Ubud.
Plus loin, tu peux visiter les rizières de Jatiluwih. Ces dernières sont réputées comme étant moins fréquentées et donc plus authentiques. On peut s’y rendre en scooter depuis Ubud (1h). 

Au moment où j’y étais, la récolte était malheureusement en cours. Question de chance ! Il y a 3 récoltes par an. Autrement, les rizières sont complètement vertes ! Mais cela n’enlève rien à la beauté du lieu

les rizières de Tegallalang à Ubud

Quelques parcelles décimées ici et là n’avaient pas encore été recoltées.

parcelle des rizières de tegallalang

L’entrée à Tegalalang n’est pas payante. En revanche, il y aura des droits de passage à payer aux paysans à certains endroits des rizières. Il s’agit d’une modique somme variant de de 2000 à 5000 IDR (soit 0,10 à 0,30 euros).  Au cours de ma visite, j’ai payé deux droits de passage.

En comparaison, l’entrée des rizières de Jatiluwih est payante à hauteur de 40 000 IDR (soit 2,50 euros).

Plus on s’avance, plus on découvre des spots plus beaux les uns que les autres. Il ne faut pas hésiter à s’enfoncer dans les rizières et à s’éloigner des zones extrêmement touristiques pour découvrir des paysages plus authentiques avec notamment la présence de paysans en train de cultiver leur parcelle : immersion totale.

Les magnifiques spot de tegallalang rice terrace

un paysan cultivant sa parcelle à Tegallalang

4. Flaner dans les ruelles et visiter le marché

Flaner dans le centre-ville de Ubud et s’y perdre… C’est si paisible et agréable : les ruelles pavées, les couleurs, l’architecture typique, les offrandes posées au sol et leur encens.

Après une petite escapade volée, il est enfin temps de retrouver son chemin direction le marché de Ubud. Pour les amateurs de shopping, c’est une vraie caverne d’Ali Baba… faites chauffer les négociations ! C’est le paradis du rotin, grande tendance mode & déco. 

artisanat rotin au marché de ubud

L’idéal est de s’y rendre tôt le matin. Ainsi tu évites la foule et tu peux te balader plus librement. Aussi tu seras gagnant au jeu des négociations
Cela m’a pris la matinée pour faire tranquillement le tour et marchander à ma guise. Tu peux ensuite continuer à t’aventurer dans le centre-ville à la recherche d’une adresse sympa pour te restaurer et goûter à la merveilleuse cuisine indonésienne.  

Déjeuner au warung Biah-Biah à Ubud
Warung Biah – Biah

 

Il faut dire que les prix sont vraiment dérisoires. Une portion (voir photos ci-dessus) coûte environ 0,50 centimes d’euros, soit 8000 IDR. J’ai donc mangé ici pour 3 petits euros. Le warung Biah Biah était une chouette découverte. Nous y avons très bien mangé et pu goûter à plusieurs spécialités sous forme de “tapas”. Et que dire de leur “peanut” sauce accompagnant les brochettes… j’en ai encore l’eau à la bouche !

5. Participer à un cours de cuisine

les épices de base de la cuisine indonésienne

 

Pour terminer, j’ai choisi de clore mon séjour à Ubud par un cours de cuisine, histoire de ramener à la maison “un peu de Bali”. 
Tu trouveras dans cet article le cours que j’ai choisi et les délicieux mets que j’ai eu la chance de préparer en bonne compagnie

J’espère que cet article t’aura inspiré et aidé à préparer ton séjour à Ubud.

Bali en pratique

 

Caroline

  • Share

1 Comments

  1. Thierry says:

    Ubud une destination qui fait rêver ! Merci de tous tes conseils pour mon futur road trip en Asie !

Leave a comment

Your email address will not be published.

Résoudre : *
32 ⁄ 16 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défiler vers le hautDéfiler vers le haut